Plaque commémorative

Michel Eyquem, seigneur de Montaigne, écrivain, philosophe, moraliste et homme politique français de la Renaissance

Michel de Montaigne

Né le 28 février 1533, au château de Montaigne, à Saint-Michel-de-Montaigne, mort le 13 septembre 1592 au cours d’une messe, dans la ville de Bordeaux

Son oeuvre

Il est connu pour ses Essais, tout premier ouvrage de ce genre de l’époque moderne.

Tandis qu’il était à Rome, en 1581, il apprit qu’il avait été élu maire par les Jurats de Bordeaux.
Son père, Pierre Eyquem, avait déjà rempli cette fonction dans cette ville que Michel de Montaigne servit jusqu’en 1585 : il tenta d’y modérer les relations entre catholiques et protestants.
Vers la fin de son mandat, la peste sévit dans la ville de Bordeaux.

Pendant le temps des guerres de Religion, Montaigne, lui-même catholique, a agi comme un modérateur, respecté par le catholique Henri III et le protestant Henri de Navarre, à qui le liait une solide amitié. En 1577, ce dernier, alors seulement roi de Navarre, nomme — par lettres patentes — Montaigne gentilhomme de sa Chambre.
De 1580 à 1581, il a visité la France, l’Allemagne, l’Autriche, la Suisse et l’Italie. Il tenait un journal détaillé qui décrivait les différences touristiques d’une région à l’autre et qui ne fut publié qu’en 1774 sous le titre de Journal de voyage.

Il continua d’étendre et de réviser les Essais jusqu’à sa mort le 13 septembre 1592.