« Si j’avais un marteau ! je cognerais le jour, je cognerais la nuit, j’y mettrais tout mon cœur… »

Claude François nous a vanté les mérites de cet outil.

Savez-vous qu’il désigne également l’ancêtre de « la sonnette d’entrée »,
appelé aussi le heurtoir ?

Regardez dans Bordeaux, au détour d’une rue, d’un cours (et non pas une avenue).

Sur une simple porte, sur une porte cochère, il vous tend la main.

Certains sont beaux comme s’ils sortaient de chez l’artisan qui les a créés.
D’autres reflètent l’aisance de leur propriétaire.
Certains sont plus modestes, mais tous méritent notre attention.

Cet objet de ferronnerie ne sert plus de nos jours. Mais pour l’hôtel particulier, l’immeuble, la maison où il est accroché sur la porte,

il est ce petit détail de l’entrée, qui signe la beauté d’une façade.

A vous d’admirer et de frapper !

Découvrez les heurtoirs lors d'une visite dans la ville de Bordeaux

Découvrez-les dans la ville de Bordeaux lors d’une visite culturelle